lundi 23 avril 2018

LABA asbl vous invite à sa 4è conférence du Cycle
"Islam, en parler encore et comment aujourd'hui ?"
(4)
qui abordera
Quand l'Algérie était seule face au terrorisme.

L'Algérie a eu aussi son lot de traumatisme d'intégrisme islamique et a vécu une longue période de terreur, qu'on a appelé "la décennie noire", nous l'évoquerons durant le débat.

Une décennie qui a débuté dans les années 1990 jusqu'en 2000 et même encore plus.
Ce que la Belgique et la France ont soudainement vécu ces dernières années, l'Algérie le vivait seule et désemparée. 

"Vive l'Etat Islamique, l'Islam est la solution, la Charia est notre constitution", ce que scandait les fondamentalistes" en faisant régner la barbarie, les massacres et personnes n'était épargné, femmes et d'enfants ont été violés, égorgés, tous les jours les Algériens pleuraient leur morts.

Deux camps se sont acharnement confrontés, intégristes et forces de l'ordre.
Ceux qui croyaient comme fer à la démagogie islamiste et aux prédicateurs religieux par un retour en arrière et à l'enfermement des êtres et des esprits, et ceux qui croyaient en la beauté, la liberté de conscience, les arts et la culture, l'éducation et l'enseignement pour tous et surtout pour les filles, au travail des femmes et à l'ouverture aux autres et à l'autre.
C'est ainsi que tous ceux qui dérangeaient ont été assassinés, journaliste, écrivain, poète homme de théâtre, chanteur, enseignant, jeunes appelés, policiers, ...

L'Algérie a vécu une trajectoire singulière et s'en est sorti avec pas mal de séquelles et  de traumatismes, mais aura si l'on peut dire "réussi" à se libérer du joug islamistes sans anéantir le pays à l'instar de ce que l'on voit chez nos voisins aujourd'hui décimés par les frappes de Daech et l'intervention de la communauté internationale qui ont fait de ces pays de véritables ruines.

Nous allons pour aborder cette thématique, nous replonger dans un ouvrage qu'avait écrit Malka MADI "Les silences de Médéa", qui retrace le massacre de villageois dans la région de Médéa (60 km au sud-ouest d'Alger) par les islamistes durant la décennie noire et quelques années plus tard, c'était le cas des écoliers.

Ce livre que j'avais lu lors de sa publication est passé inaperçu et comme ce qui se passait en Algérie était considéré comme une affaire algéro-algérienne, le livre en Belgique n'a pas eu le retentissement qu'il aurait dû, le terrorisme ne concernait pas les Belges et nous étions loin d'imaginer qu'il allait taper chez nous et que nous allions en être victime.

Aujourd'hui, il a toute sa place dans le débat et le rappel à la mémoire, cette mémoire que les Algériens ont envie d'oublier tout en tirant les leçons de ce passé.

Avec des témoins menacés et qui ont vécus cette période de la décennie noire :
  • Hakima TAIBOUNI, militante (Mouvement féminin algérien de solidarité avec la famille rurale).
  • Aziouz MOKHTARI, Journaliste - Président de l'Association des Journalistes Algériens (AJA).
Modéré et animé par moi 😉 :
  • Ghezala CHERIFI, Licenciée en Sciences politiques et Présidente de LABA asbl
En espérant vous y voir.

MERCI de bien vouloir faire passer l'INFO dans votre entourage !!!









dimanche 8 avril 2018

LABA asbl vous invite à sa 3è conférence du Cycle 
"Islam, en parler encore et comment aujourd'hui ?" 
(3)
qui sera consacré ici à
Femme & Islam

Femme & Isam,  aujourd'hui plus que jamais, à lorsqu'on entend des propos du partis Islam prôner des retours en arrière. Moi, je dis NON !
3è conférence Cycle "Islam, en parler encore et comment aujourd'hui." organisée par Laba Asbl et qui aura lieu le 17.04.18 à 19h au Centre Culturel Jacques Franck avec trois femmes maghrébines originaires d'Algérie, du Maroc et de Tunisie : 
Niama Zekhnini Essarraje (Maroc), Docteure en Sciences du langage, spécialiste linguistique générale, diplômée de l'université Marc Bloch de Strasbourg – « Concilier les musulmans et la femme »
- GhalIya DJELLOUL (Algérie), Chercheuse - Doctorante au Centre interdisciplinaire d’études de l’Islam dans le monde contemporain (CISMOC) de l’UCL. Elle mène un doctorat en sociologie sur l'évolution des rapports de genre dans l'Algérie contemporaine. Titulaire d’un master en sociologie de l’Université catholique de Louvain et d’un master en relations internationales de l’Institut des Hautes Études Internationales et du Développement (Genève, Suisse), ses recherches croisent les études de genre à la socio-anthropologie de l’islam et des migrations sur les deux rives de la Méditerranée – « Genre, famille et lois musulmanes en changement (au Maghreb) ».
- Hajer MISSAOUI (Tunisie), Juriste de formation (Sorbonne) avec une spécialisation en droits de l'homme (UCL/FSUL). Détentrice d'une formation en culture et science islamique (Alkhayria) et actuellement enseignante de religion islamique en secondaire – « Comment construire une vision progressiste de la condition des femmes musulmanes à partir des sources religieuses ».
- Animée par Fatima Elassooudi, Présidente des Amis de l'Islam asbl, remplacée au pied levée par par Ghezala CHERIFI, Présidente de LABA asbl 
Nous vous attendons toutes et tous nombreux/ses.
MERCI déjà à celles et ceux qui nous sont fidèles et qui ont déjà participé aux deux précédentes rencontres, nous vous accueillerons avec autant de plaisir à celle-ci consacrée principalement à la question de la Femme en Islam.
MERCI de partager l'info dans votre entourage, il est essentiel que la parole se partage et que les actions comme celle-ci aussi.
Tout comme les autres, l'entrée est gratuite !!!
Ce cycle qui s’adresse à toutes et à tous, ambitionne d’appréhender le fait islamique dans ces diverses déclinaisons et ses multiples potentialités comme il vise également à promouvoir des lectures engagées, prometteuses et décisives dans le débat public.
La montée des récents populismes infléchit certaines politiques sociales dans tout l’espace européen. Ainsi, face aux nombreuses vagues migratoires qui reconfigurent nos sociétés, ces basculements politiques interviennent également à la suite des attentats qui ont meurtri nos populations et nos consciences et nous confrontent ainsi à notre capacité d’accueil et d’ouverture.
Dans une perspective citoyenne, nous proposons donc une série d’interventions, suivies de débats avec le public, tenues par les meilleurs experts dans leurs domaines respectifs.
Dans cette conjoncture, l’islam qui révulse et fascine tout à la fois fera l’objet d’analyses qui dessineront les contours d’une problématique qui traduit inévitablement nos certitudes d’hier et nos inquiétudes d’aujourd’hui et de demain.
Nous essayerons modestement de répondre à certaines questions du tout public s'intéressant au fait religieux de l'islam. Son actualité pas toujours en harmonie avec les populations qui la pratiquent ou qui la perçoivent comme agressive, menaçante, envahissante et dangereuse ne fait qu'aggraver les tensions et renforcer le communautarisme et le retour au populisme.
Depuis les attentats de Paris et de Bruxelles, tout est embrouillé dans les esprits et chacun va à des interprétations, des utilisations de faits, des instrumentalisations allant même jusqu'aux théories du complot.
Nous n'avons pas la prétention de pouvoir apporter des réponses à toutes les questions, mais par la pédagogie, des rencontres de sensibilisation et d'information comme par le biais de ce cycle de conférences pourront peut-être apaiser certaines incompréhensions.
Il est important que vous puissiez faire le relais de cette rencontre comme toutes les autres qui suivront, le choix des différents intervenants a été ​minutieusement ​choisi pour leur professionnalisme et leur qualité​ pour toucher un public qui parfois n'a pas accès à ces informations et personnalités qu'il peut revoir ou découvrir​.
Bien amicalement,
Ghezala Cherifi
Présidente de LABA Asbl


 
  
  
 

  

  


  

 
  
 

  
  
 

  

    

 

 

 
    
 

  

  

    
  
 

      

 

  

 

 

 
  
 

 
  
  

 

 



 

 

 

  

 

 



Après la conférence, on se retrouve autour d'un repas au Parvis avec les intervenantes et le public-ami.es.